Favoris
0

PROTECTION DE LA VUE

Détails des règles

Principales règles:

  • EN 166: exigences de base.
  • EN 167: Méthodes d'essai pour l'optique.
  • EN 168: Méthodes d'essai pour les produits non optiques.

Règles pour les types de filtres (lentilles):

  • EN 169: Filtres de soudage.
  • EN 170: Filtres UV.
  • EN 171: Filtres IR (infrarouges).
  • EN 172: Filtres solaires à usage industriel.

Soudage:

  • EN 175: protection des yeux et du visage pendant le soudage.
  • EN 1731: spécifications des visières mixtes.

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR LES PROTECTEURS OCULAIRES

Signification du marquage du cadre:

X identification du fabricant par l'acronyme (par ex. D=Pulsafe)
  • 166 numéro de la norme
  • XXX Domaines d'utilisation
  • 3 = liquides: gouttes et projections.
  • 4 = particules solides grossières
  • 5 = gaz, fines particules solides: gaz, vapeurs, brouillards, fumées et poussières.
  • 8 = arc électrique de court-circuit.
  • 9 = métaux fondus et solides incandescents /(projections de métaux fondus et pénétration de solides) F/B/A résistance aux chocs ( F-faible énergie, B- énergie moyenne, A-haute énergie).

  • S = résistance à la robustesse (12 m / s).
  • F = résistance aux chocs de faible énergie (45 m/s).
  • B = résistance aux chocs à énergie moyenne (120 m/s).
  • A = résistance aux chocs à haute énergie (190 m/s).
  • T = résistance à l'impact de particules à grande vitesse à des températures extrêmes.
  • H = petit harnais.

Signification du marquage de la lentille:

Le marquage sert à identifier le risque contre lequel la protection oculaire a été certifiée. Il s'agit d'un code composé d'une lettre et d'un chiffre indiquant les spécifications de protection;

  • Les 3 premiers chiffres indiquent le type de protection (protection 2-UV, protection 3-UV sans altération de couleur, protection 4-infrarouge, protection 5-Soleil, protection 6-Soleil avec protection spécifique contre les infrarouges).
  • 1.2 niveau de protection par rapport au premier chiffre.
  • X identification du fabricant par des abréviations (par ex. D= Pulsafe).
  • 1/2/3 Classe optique (1= utilisation continue; 3 = utilisation occasionnelle).
  • S/F/B/A Résistance aux chocs (S-résistance mécanique accrue, F – impact à faible énergie, B- impact à énergie moyenne, A- impact à énergie élevée).
  • 8 résistance à l'arc électronique de court-circuit.
  • 9 anti-adhérence des métaux fondus et résistance à la pénétration des solides incandescents.
  • K résistance à l'abrasion.
  • N résistance à la buée.
  • O lentille d'origine.
  • V lentille de remplacement.

Sélection d'oculaires et applications

Lentilles Code du filtre Nº de graduation Standard Domaine d'application
Incolore
Jaune HDL
Ultraviolet (UV) de 2 à 3
3 par produit
EN 170:1992,
Remplacez 2C
Pour EN 170:2002
de 1.2 à 5 EN 170 Arc électrique de court-circuit.
Lampe à vapeur de mercure à haute luminosité (jaune)
Vert IR avec graduations 1.7, 3, 5 (Horizon) bleu Cobalt infrarouge 4 de 1.7 à 7 EN 171 Industrie verrière Fonderie
Silver I/O
Gris TSR
Miroir bleu
Miroir orange
Miroir argent
Filtre solaire de 5 à 6 de 1.7 à 4 EN 172 Lumière solaire haute intensité.
Je travaille à l'étranger.
Vert aux graduations 1.7 à 6 Soudure de filtre de 1.7 à 7 de 1.7 à 7 EN 169 Soudure auxiliaire (classe 1,7), Soudure (classe 3 à 5), Soudure au chalumeau (classe 5 à 7), Soudure à l'arc (classe > 7 nécessite "l'utilisation d'écrans).

* Plus le chiffre est élevé, plus l'objectif est foncé.

Usage spécifique / autre

Risque Marquage de l'objectif Type de protection
Gouttes et aérosols 3 Visières (spray)
Poudre grossière 4 Lunettes de protection
Gaz et poussières fines 5 Lunettes non ventilés
Arc électrique de court-circuit 8 Epaisseur minimale 1.2 mm.
EN166:1995 filtres UV à 99.9%
Métaux en fusion et solides chauds 9 Lunettes de protection de visière

PROTECTION RESPIRATOIRE

La protection des voies respiratoires est obtenue au moyen de:

La protection respiratoire est obtenue par: Un filtre à gaz, lorsque le risque est sous forme de gaz. Un filtre pour aérosols, lorsque le risque est sous forme de particules solides ou liquides.
Il est souvent recommandé de combiner les deux types de filtres, en particulier en présence de vapeur, à température ambiante, ce qui peut entraîner de la condensation.

Le choix des filtres:

Les filtres doivent être sélectionnés en fonction de:
  • La substance toxique dont vous voulez vous protéger
  • Le travail qui doit être fait.
  • Les règles et la durée de l'intervention et la durée.
  • Parmi les appareils disponibles.

Les dispositifs filtrants sont considérés comme protégeant les voies respiratoires : masques à particules, masques à gaz et à vapeur, demi-masques avec filtres, masques intégraux avec filtres.

Classes de filtres

Protection contre les gaz/vapeurs Protection contre les particules, la poussière et les aérosols.
CLASSE 1: pour une teneur en gaz inférieure à 0,1 % en volume. CLASSE 1 (P1 ou FFP1): pour le protéger des grosses particules solides sans toxicité spécifique (carbonate de calcium).
CLASSE 2: pour une teneur en gaz comprise entre 0,1% et 0,5% en volume. CLASSE 2 (P2 ou FFP2): pour la protection contre les aérosols solides et/ou cités comme liquides ou irritants dangereux (silice, carbonate de soude).
CLASSE 3: pour une teneur en gaz comprise entre 0,5 % et 1 % en volume (récipients de grande capacité présentés à la ceinture). CLASSE 3 (P3 ou FFP3): pour la protection contre les aérosols solides et/ou les liquides toxiques du chrome béryllium, du bois dur).

Gaz - Vapeurs; pour chaque polluant, le filtrage approprié:

A Gaz et vapeurs organiques (solvants et hydrocarbures) dont le point d'ébullition est supérieur à 65 °C.
AX Gaz et vapeurs organiques (solvants et hydrocarbures) dont le point d'ébullition est inférieur à 65 °C.
B Gaz et vapeurs inorganiques (chlore, sulfure d'hydrogène, cyanure d'hydrogène).
E Gaz et vapeurs acides (dioxyde de soufre).
K Ammoniac et dérivés organiques.
P Particules, aérosols solides et liquides.
HgP3 Vapeurs de mercure.
NOP3 Monoxyde d'azote.
CO Monoxyde de carbone.
I L'iode.

Normes européennes par référence:

Masque jetable:

  • EN 149.2001*: masques anti-poussière auto-filtrants.
  • EN 405: Masques auto-filtrants pour gaz et vapeurs.

Mascarillas faciales REUTILIZABLES:

  • EN 140: demi-masques.
  • EN 136: masques intégraux.
  • EN 143: filtres à particules.
  • EN 148: filetage pour masque.
  • EN 14387: filtres à gaz et filtres combinés.

VENTILACIÓN ASISTIDA:

  • EN 12941: Equipement de filtration avec casque ou capot contre les particules, gaz et vapeurs.
  • EN 12942: équipement filtrant avec masque complet, demi-masque contre les particules de gaz et de vapeur.

Tous les dispositifs appartenant à la catégorie de risque III (risque de mort ou de blessures graves).
Ces dispositifs de protection contre la poussière (particules solides, vapeurs, fumées), les gaz et les vapeurs de substances avec certaines opérations de concentration et de toxicité.

EN 149:2001 + A1:2009 *

En 2009, elle est entrée en vigueur lors de la révision de la norme européenne EN 149:2001 + A1 : 2009 (qui remplace l'ancienne norme EN 149:2001), qui fixait de nouvelles exigences minimales pour les différents masques.
La nouvelle norme introduit la distinction entre masque, filtre jetable et masque réutilisable (pour plusieurs équipes).
Pour identifier la classification du produit, utilisez les marques suivantes

Des masques de légende:

  • 1. "NR" Non réutilisable.
    • 1a: les conditions de conditionnement de l'altération météorologique avant l'essai;
    • 1b: nouveau test d'efficacité, une prolongation du précédent test de pénétration à long terme;
    • 1c: exigences facultatives d'essai relatives à l'encrassement par la dolomie (classification et étiquetage du produit "D" : essai facultatif réussi sur la poussière de dolomie);
  • 2. "R" réutilisables, pour usage facial dans plus d'un poste de travail.
    • 2a: les conditions de conditionnement de l'altération météorologique avant l'essai.
    • 2b: nouveaux essais de nettoyage et de désinfection du produit avant le test de pénétration;
    • 2c: nouveau test d'efficacité, une prolongation du précédent test de pénétration à long terme;
    • 2d: nouvelle preuve de conservation 24 heures après l'application;
    • 2e: nouveaux essais de pénétration qui sont répétés après stockage;
    • 2f: exigences d'essais obligatoires pour le colmatage de la dolomie (classification et étiquetage du produit "D");

Les masques faciaux ou respiratoires ne doivent pas être utilisés dans les cas suivants:

  • Carence en oxygène (concentration < 17%).
  • Concentration du polluant dans la zone au-dessus de la limite d'exposition.
  • S'il y a des contaminants dans le seuil olfactif au-dessus de la TLV (non perceptible à l'olfaction).

Pour déterminer le choix d'un filtre, il faut connaître la valeur du TLV, le FACTEUR DE PROTECTION NOMINAL DU PROTECTEUR, LE FACTEUR DE PROTECTION DU RISQUE ET LA TOXICITE DU CONTAMINANT.

TLV = Niveau d'exposition professionnelle des différents contaminants pouvant se trouver dans l'air. Une VLE est la concentration maximale d'une substance contenue dans l'air, calculée en moyenne sur une période de référence, généralement 8 heures, pendant laquelle, selon les connaissances actuelles, un travailleur peut être exposé sans effet négatif sur sa santé.

FACTEUR DE PROTECTION NOMINAL : Relation entre la concentration du contaminant dans l'environnement et la concentration possible dans le masque.

  • Facteur de protection avec la plupart des contaminants courants.
Masque EN 149:2001   Masque EN405 Semi-masque Masque intégral
Poudre Prot. P1  4.5 4.5 4.5 5
Poudre Prot.P2  12 12 12 16
Poudre Prot. P3  50 50 50 1000
Gaz et vapeurs  -- 20 20 2000

FACTEUR DE PROTECTION DU RISQUE = Résultat de la concentration moyenne du contaminant et de la VLE sur le lieu de travail.

TOXICITÉ DES CONTAMINANTS = Plus le polluant est toxique, plus son efficacité de filtration doit être grande et dépend également de la concentration du polluant.

CHOIX DU MASQUE ET DU FILTRE LES PLUS APPROPRIÉS

Le choix doit être fondé sur une évaluation correcte des risques : évaluation de la nature du polluant afin de choisir le filtre à utiliser, évaluation de la concentration du polluant afin de déterminer le type de respirateur et le type de filtre à utiliser. En divisant la concentration moyenne sur le lieu de travail par la VLE du contaminant, on obtient le facteur de protection du risque. Le dispositif approprié doit fournir un facteur de protection nominal supérieur au facteur de protection contre le risque. Tout type de filtre doit être remplacé lorsque l'utilisateur remarque l'odeur et/ou le goût du contaminant.

PROTECTION AUDITIVE

Les dommages causés par le bruit continuent de représenter un coût énorme pour les entreprises. Les données statistiques confirment qu'une exposition équivalente à 85 DbA sur 35v années de travail entraîne une perte d'audition de 15%. Une étude d'EUROSTAT (2004) a montré que la perte auditive et même la quatrième maladie professionnelle en termes de reconnaissance.

Les principales normes pour les EPI de protection auditive sont les suivantes:

  • EN 352/1 Casque d'écoute.
  • EN 352/2 Connecteurs enfichables.
  • EN 352/3 Casque pour casque.
  • EN 352/4 Casque électronique.

Dans l'indication de l'atténuation médiane d'un PEV, les valeurs exprimées en décibels, H, M, L apparaissent, représentant l'atténuation moyenne de l'appareil aux hautes, moyennes et basses fréquences. Le rapport signal-bruit, quant à lui, indique l'atténuation moyenne du protecteur sur l'ensemble du spectre de fréquences. Dans la réalisation de la Norme 2003/10/CE.

C'est la synthèse des changements les plus significatifs:

Valeur limite basse (3dB). Les nouvelles valeurs d'intervention deviennent:

  • Valeur inférieure : 80 dB ; l'EPI est mis à disposition par l'employeur.
  • Valeurs plus élevées : 85 dB ; l'employeur et le représentant syndical ;
  • Valeur limite : 87 dB ; au-delà de ce seuil, l'employeur oblige les travailleurs à utiliser les EPI et l'employeur est tenu de les utiliser.
140x140

PROTECTION DES MAINS

EN420 EXIGENCES GÉNÉRALES ET MÉTHODES D'ESSAI

La norme définit les exigences générales et les procédures d'essai correspondantes pour la conception et la fabrication des gants, la résistance du matériau des gants à la pénétration de l'eau, la sécurité (pH compris entre 3,5 et 9,5, chrome VI < 3 ppm, teneur en protéines extractibles), le confort et l'efficacité (taille, capacité, perméabilité et absorption de vapeur d'eau), les marques et informations du fabricant applicables sur tous les gants de protection.
Le gant est un produit de protection individuelle qui protège la main et les différentes parties de la main. Le gant peut aussi couvrir une partie de l'avant-bras et du bras. L'indice de performance, normalement indiqué par un chiffre compris entre 0 et 4 (5 en cas de coupure), reflète le comportement du gant dans un essai donné. Cette classification permet de classer les résultats des tests. Le niveau 0 indique que le gant n'a pas été testé ou ne répond pas aux exigences minimales. Un niveau de performance X indique que la méthode d'essai ne convient pas à l'échantillon de gant testé.

 

EN374 POUR LA PROTECTION CONTRE LES PRODUITS CHIMIQUES ET LES MICRO-ORGANISMES

  • EN 3741. La norme spécifie les exigences relatives aux gants conçus pour protéger l'utilisateur contre les produits chimiques et/ou les micro-organismes et définit les termes de leur utilisation. Elle doit être utilisée en liaison avec la norme UNI EN 420, qui ne précise pas les exigences de protection contre les risques mécaniques.
  • EN 3742. La norme spécifie une méthode d'essai pour la résistance à la pénétration des gants de protection contre les produits chimiques et/ou les micro-organismes.

Définition: la pénétration est le passage d'un produit chimique ou d'un micro-organisme à travers des matériaux poreux, des coutures, des trous et d'autres imperfections des gants jusqu'au manque de niveau moléculaire;

Exigences: Un gant ne doit pas fuir lorsqu'il est testé à l'air et à l'eau et doit être testé et inspecté conformément au (NQA).

Indice de performance Niveau de qualité acceptable (NQA) Niveau de performance
Niveau 3 < 0,65 GI
Niveau 2 < 1,5 GI
Niveau 1 < 4,0 S4

Indique que le gant satisfait à au moins 2 niveaux de performance du test de pénétration.

  • EN 3743. La norme spécifie la détermination de la résistance du matériau du gant à la perméation par des produits chimiques potentiellement dangereux dans des conditions de contact continu.

Définition: La perméation signifie le passage d'un produit chimique à travers le matériau du gant au niveau moléculaire, il est donc nécessaire de mesurer le temps de perméation ou le temps écoulé depuis qu'il touche le liquide pour entrer en contact avec la peau.

Exigences: lL'imperméabilité du gant doit être garantie sur toute la longueur du gant, définie dans la norme EN420. Nous considérons que les gants sont résistants aux produits chimiques si un indice de protection de classe 2 est obtenu pour au moins trois produits chimiques d'essai choisis, par défaut, dans la liste suivante de 12 produits chimiques:

CODE SUBSTANCE Nº CAS CLASSE
A Méthanol 67561 Alcool primaire
B Acétone 67641 Cétone
C Acétonitrile 75058 Composé nitrile organique
D Dichlorométhane 75092 Hydrocarbures chlorés
E Disulfure de carbone 75150 Composé organique avec soufre
F Toluène 108883 Hydrocarbure aromatique
G Diethylamine 109897 Amine
H Tétrahydrofuranne 109999 Hétérocycle et éther
I Acétate d'éthyle 141786 Ester
J nheptane 142855 Hydrocarbures saturés
K Hydroxyde de sodium 40% 1310732 Base inorganique
L Acide sulfurique à 96% 7664939 Acide minéral inorganique

Perméabilité: Chaque produit chimique d'essai est classé en fonction de son temps de réaction (indice de performance de 0 à 6).

Il est indiqué, suivi d'un code à trois caractères, si le gant obtient un temps de perméation d'au moins 30 minutes et trois produits chimiques à tester.

Ce pictogramme est utilisé lorsque le gant n'atteint pas un temps de pas supérieur à 30 minutes dans au moins trois produits chimiques testés selon le test de pénétration.

EN 388 GANTS DE PROTECTION CONTRE LES RISQUES MÉCANIQUES

La norme spécifie les exigences, les méthodes d'essai, le marquage et les informations fournies par le fabricant des gants de protection contre les risques mécaniques d'abrasion, de coupure de lame, de déchirure, de perforation, de résistance aux coupures ISO, de protection contre les impacts EN.

Définition: La protection contre les risques mécaniques est représentée par un pictogramme suivi de quatre chiffres (indices de performance), chacun indiquant le niveau de performance des gants après essai pour un danger donné.

Exigences:

  • a - Résistance à l'abrasion : indiquée par le nombre de cycles nécessaires pour porter complètement le test du gant. (0-4)
  • b - Résistance à la coupure (de la lame) : indiquée par un facteur calculé sur le nombre d'étapes nécessaires pour couper le gant échantillon à vitesse constante. (0-5)
  • c - Résistance à la casse : indique la force nécessaire pour casser le gant (0-4)
  • d - Résistance à la perforation : indique la force nécessaire pour perforer l'échantillon avec une pointe de dimensions standard. (0-4)
  • e - Résistance au cisaillement ISO : Selon la force requise pour couper un échantillon à l'aide d'une machine d'essai spécifique (p. ex. un tomodynamomètre) dans des conditions spécifiques. (A-F)
  • f - Protection contre les chocs FR : En fonction de la transmission d'énergie et de force mesurée lorsque l'échantillon subit une chute de charge. (RÉUSSI OU ÉCHOUÉ)

Note: Dans les quatre cas, zéro indique le niveau de protection le plus bas, tel qu'indiqué dans le tableau ci-dessous.

TAUX DE PROVISION
0 1 2 3 4 5
a Résistance à l'abrasion (Cycles) < 100 100 500 2000 8000
b Résistance au cisaillement (facteur) < 1.2 1.2 2.5 5.0 10.0 20.0
c Résistance à la traction (Newtons) < 10 10 25 50 75
d Rigidité diélectrique (Newtons) < 20 20 60 100 150
NIVEAUX DE PERFORMANCE A B C D E F
e Résistance à la coupure ISO (Newtons) 2 5 10 15 22 30
f Protection contre les chocs EN SUPERATIF (P) ou EN ÉCHEC (non marqué)

 

EN407 GANTS DE PROTECTION CONTRE LES RISQUES THERMIQUES

Les exigences prévues par la norme, les méthodes d'essai, fournissent des informations et le marquage des gants pour la protection contre la chaleur et / ou le feu.

Définition et équisitos : la nature et le degré de protection sont indiqués par un pictogramme suivi d'une série de six chiffres précisant le niveau de performance pour les conditions de risque décrites dans le tableau suivant:

DESCRIPTION Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveau 4
a. Comportement au feu
Persistance de la flamme (en secondes) ≤ 20 ≤ 20 ≤ 3 ≤ 2
Incandescence (secondes) ≤ 120 ≤ 25 ≤ 5
b. Contact avec la chaleur
Contact de température 100 250 350 500
Identification du seuil de temps (en secondes) ≤15 < 15 < 15 ≤ 15
c. Chaleur par convection
Indice (HTI) < 4 ≤ 7 ≤ 10 ≤ 18
d. Chaleur rayonnante
Transmission thermique (secondes) ≤ 5 ≤ 30 ≤ 90 ≤ 150
e. Petites éclaboussures de métal en fusion
(Drops) ≤ 5 ≤ 15 ≤ 25 ≤ 35
f. Grandes projections de métal en fusion
Fonte (grammes) 30 60 120 200

Note: “O” = le gant n'a pas passé le test / "X" = le gant n'a pas été testé.

 

EN12477 GANTS DE PROTECTION POUR LE SOUDAGE

La norme spécifie les exigences et les méthodes d'essai pour les gants de protection à utiliser dans les procédés de soudage, de découpe et d'affinage des métaux.

Ils fournissent une classification en deux types:

  • TYPE B : lorsqu'une dextérité élevée est requise (par ex. soudage TIG).
  • TYPE A : Pour d'autres procédés de soudage.

 

EN511 GANTS DE PROTECTION CONTRE LE FROID

La norme spécifie les exigences et les méthodes d'essai des gants de protection contre le froid transmis par convection ou conduction jusqu'à 50°C.

Définition et exigences : la protection contre le froid est représentée par un pictogramme suivi d'une série de 3 indices de performance, en fonction des propriétés de protection spécifiques.

 

INDEX DE PRÉSENTATION a
Froid convectif
Isolation thermique
Itr en m2 C/w
b
Froid de contact
Résistance thermique
R en m2 C/w
c
Imperméabilité à l'eau
0 1<0,10 R<0,025 no
1 0,10<Itr<0,15 0,025<R<0,050 oui
2 0,15<Itr<0,22 0,050<R<0,100
3 0,22<Itr<0,30 0,100<R<0,150
4 0,30<Itr 0,150<R

Note: “O” = le gant n'a pas passé le test / "X" = le gant n'a pas été testé.

 

EN 1149 VÊTEMENTS DE PROTECTION. PROPRIÉTÉS ÉLECTROSTATIQUES

La norme spécifie les exigences et les méthodes d'essai pour le matériau utilisé dans la fabrication des vêtements de protection (gants) pour la dissipation de la protection contre les décharges électrostatiques.

Il n'est pas nécessaire de porter un masque facial ou un respirateur pour filtrer les cas suivants:

  • Manque d'oxygène (concentration < 17%).
  • La concentration du polluant dans l'air au-dessus de la limite d'exposition admissible.
  • Si les contaminants ont un seuil olfactif supérieur à la TLV (non détectable par l'odeur).

Pour déterminer le choix d'un filtre, vous devez connaître la valeur du TLV, LE PROTECTEUR DU FACTEUR DE PROTECTION NOMINAL, LE FACTEUR DE PROTECTION REQUISE ET LA TOXICITE DU CONTAMINANT.

TLV: est la caractéristique moyenne de chaque substance, pondérée en fonction du temps d'une semaine de travail (40 heures) pendant laquelle un travailleur peut être exposé sans effets néfastes sur sa santé.
FACTEUR DE PROTECTION NOMINAL: rapport entre la concentration du polluant dans l'environnement et sa concentration possible dans les voies respiratoires.

  • Facteurs de protection nominaux des dispositifs de sécurité les plus courants.

NORME EUROPÉENNE POUR LES CHAUSSURES DE SÉCURITÉ CE EN20345

CLASSE UNE EN ISO 20345
CHAUSSURES DE SÉCURITÉ
UNE EN ISO 20346
CHAUSSURES DE PROTECTION
UNE EN ISO 20347
CHAUSSURES DE TRAVAIL
Tous types de matériaux SB: propriétés fondamentales. PB: propriétés fondamentales. OB: propriétés fondamentales.
S1: propriétés fondamentales et aussi:
Zone fermée du talon.
Propriétés antistatiques (A).
Absorption d'énergie dans le talon (E).
Résistance de la semelle aux hydrocarbures (FO).
P1: propriétés fondamentales et aussi:
Zone fermée du talon.
Propriétés antistatiques (A).
Absorption d'énergie dans le talon (E).
Résistance de la semelle aux hydrocarbures (FO).
O1: propriétés fondamentales et aussi:
Zone fermée du talon.
Propriétés antistatiques (A).
Absorption d'énergie dans le talon (E).
I: Tous les types de matériaux sauf les polymères naturels ou synthétiques. S2: comme S1 et aussi:
Pénétration et absorption d'eau (WRU).
P2: comme P1 et aussi:
Pénétration et absorption d'eau (WRU).
O2: comme O1 et aussi:
Pénétration et absorption d'eau (WRU).
S3: comme S2 et aussi:
Semelle résistante à la perforation (P).
Semelle avec protubérances.
P3: comme P2 et aussi:
Semelle résistante à la perforation (P).
Semelle avec protubérances.
O3: comme O2 et aussi:
Semelle résistante à la perforation (P).
Semelle avec protubérances.
II: Polímeros naturales y sintéticos. S4:propriétés fondamentales et aussi:
Propriétés antistatiques (A).
Absorption d'énergie dans le talon (E).
Résistance de la semelle aux hydrocarbures (FO).
P4: propriétés fondamentales et aussi:
Propriétés antistatiques (A).
Absorption d'énergie dans le talon (E).
Résistance de la semelle aux hydrocarbures (FO).
O4: propriétés fondamentales et aussi:
Propriétés antistatiques (A).
Absorption d'énergie dans le talon (E).

Les symboles des exigences supplémentaires pour des applications particulières sont indiqués ci-dessous:

  • CR = Résistant aux coupures.
  • HI = Isolation thermique.
  • CI = Isolation contre le froid.
  • HRO = Résistant à la chaleur de contact.
  • AN = Protection de cheville.
  • M = Protection métatarsienne.
  • WR = Etanchéité à l'eau.
  • SRA = Carreau de céramique antidérapant avec détergent.
  • SRB = Surface antidérapante en acier avec glycérine.
  • SRC = SRA + SRB.

D'après le plan précédent, nous comprenons cela:

  • S1 = Propriétés fondamentales + talon fermé + antistatique + absorption d'énergie dans le talon + résistance aux hydrocarbures.
  • S2 = S1 + Pénétration et absorption d'eau.
  • S3 = S2 + Résistance à la perforation.

Résistance au glissement

  • SRA: Test céramique / solution détergente
  • SRB: Test acier / glycérine
  • SRC: SRA + SRB

Les normes européennes pour les chaussures de sécurité et les chaussures professionnelles EN ISO 20346 (marquage P) diffèrent de la norme EN ISO 20345 en ce qui concerne la protection contre les chocs d'une énergie équivalente d'au moins 100J et contre un écrasement d'au moins 10kN.

RÉGLEMENTATION VESTIMENTAIRE

EN ISO 13688 Vêtements de protection - Exigences générales.

EN 14058 RÈGLEMENT SUR LES VÊTEMENTS ANTI-FROID

UNEEN 14058:2004 Vêtements de protection contre le froid 5°C < Température ambiante < 10°C.
Cette norme spécifique, les exigences et les méthodes d'essai pour la performance des vêtements simples, pour la protection du corps contre les environnements froids, ne comprend pas d'exigences spécifiques pour les couvre-chefs, les chaussures ou les gants de protection pour empêcher un refroidissement local.

 

  • Y CLASSE de résistance thermique.
  • Y CLASSE de perméabilité à l'air (en option).
  • Y CLASSE de résistance à la pénétration de l'eau (en option).
  • Y Valeur d'isolation, Icler en m2 k/W (en option).
  • Y Valeur d'isolation, Icler en m2 k/W (en option).

Nota: X indique que le vêtement n'a pas été testé.

 

EN 342 RÈGLEMENTS SUR LES VÊTEMENTS ANTI-FROID

COMBINAISONS ET VÊTEMENTS DE PROTECTION CONTRE LE FROID

EN342: Norme relative au froid avec des températures inférieures à -5°C (par ex. chambres froides ou extrêmement froides).

EN ISO 20471 ARMOIRE HAUTE VISIBILITÉ

C'est la norme qui spécifie les exigences des vêtements de haute visibilité capables d'indiquer visuellement la présence de l'utilisateur. Ces vêtements sont destinés à fournir une grande visibilité de l'utilisateur par les conducteurs de véhicules ou d'autres dispositifs mécaniques dans n'importe quelle condition de lumière du jour ou à la lumière des phares de véhicule dans l'obscurité.... Les exigences de performance relatives à la couleur et à la réflectivité sont incluses, ainsi que les surfaces ou dispositions minimales dans les vêtements des matériaux.

Cette norme a remplacé la norme EN 471:2003 + A1:2007 en introduisant les nouvelles caractéristiques suivantes:

  • Élimine la distinction entre usage professionnel et non professionnel.
  • Son objectif est l'analyse et l'évaluation des risques pour la sélection de vêtements de haute visibilité adaptés aux situations à haut risque.
  • Maintient le système de regroupement des vêtements en trois catégories en fonction de la surface minimale de matériel à haute visibilité: fluorescents et réfléchissants.

Áreas mínimas de material visible requeridas en m2

Costume Vêtements CLASSE 3 Costume Vêtements CLASSE 2 Costume Vêtements CLASSE 1
Documents de référence 0,80 0,50 0,14
Matériau réfléchissant 0,20 0,13 0,10
Matériau de performance combiné 0,20
  • Excluant les appareils orthopédiques parce qu'ils ne peuvent pas être certifiés conformes aux exigences.
  • Les surfaces couvertes de symboles, logos ou textes sont exclues du calcul de la surface minimale.
  • Il est prévu que le matériel de base (fluo escente) couvre toutes les parties pertinentes du corps (torse, bras et jambes) avec une largeur minimale de 50 mm.
  • Élimine les exigences relatives aux matériaux de service de la classe 1 de la norme EN471.
  • Il prévoit qu'un seul numéro indiquant la classe du vêtement X doit être inscrit à côté du pictogramme.
  • stipule que le nombre maximal de cycles de lavage doit être déclaré dans l'information destinée à l'utilisateur.

Marquage

A côté du pictogramme, il est nécessaire d'écrire un numéro unique indiquant la classe du vêtement.

Le nombre maximum de cycles de lavage doit être indiqué sur l'étiquette mais n'est inclus que dans le mode d'emploi. Ce nombre maximum doit se référer au matériau à haute visibilité ayant le niveau de performance de lavage le plus bas (basé sur l'essai effectué sur un matériau fluorescent et réfléchissant).

Informations pour l'utilisateur

Si le nombre maximal de cycles de lavage est indiqué dans cette section, il doit être accompagné d'une phrase précisant que ce n'est pas le seul facteur lié à la durabilité du vêtement.
S'il n'est pas déclaré, il faut alors inclure une phrase dans laquelle il est spécifié que le vêtement sera testé après 5 lavages.

 

EN343 RÈGLEMENTS SUR LES VÊTEMENTS DE PROTECTION CONTRE LA PLUIE

  • X= Résistance à la pénétration de l'eau.
  • Y= Résistance à la vapeur d'eau.

Cette norme spécifie les exigences et les méthodes d'essai des matériaux et coutures des vêtements de protection contre les effets des précipitations (pluie, neige), du brouillard et de l'humidité du sol.

Exigences de performance:

Résistance à la pénétration de l'eau (Wp) en Pascal : La mesure est effectuée en soumettant le matériau extérieur et les coutures du vêtement à une pression d'eau (980 x/-50) Pa/min. Divisé en 2 niveaux (de 1 à 2) de moins à plus imperméable.

CLASSE
Résistance à la pénétration de l'eau Wp 1 2 3
Répétition:
matériel avant traitement
matériel après traitement
(réf. points 5.1.3.2 / 5.1.3.5 de la norme EN 343)
Wp > 8 000 Pa
essai non requis
Wp > 8 000 Pa
essai non requis a)
Wp ≥ 13 000 Pa
essai non requis a)
Coutures avant traitement Wp > 8 000 Pa Wp > 8 000 Pa Wp > 13 000 Pa
a) L'essai n'est pas requis parce que la pire situation pour les classes 2 et 3 est vérifiée après le traitement.

Résistance à la vapeur d'eau (Ret) en (m2.Pa)/Wp:

Mesure la résistance à l'évaporation. Lors des essais effectués conformément au point 5.2 de la norme EN343, la résistance à la vapeur d'eau de toutes les couches du vêtement doit être conforme à la notice suivante (divisée en trois classes de 1 à 3, du moins respirant au plus respirant):

CLASSE
Résistance à la vapeur d'eau Ret 1 a) 2 3
m2 x Pa / W Ret <> 40 20 < Ret < ≤ 40 Ret < ≤ 20
a) La classe 1 a une durée d'utilisation limitée.

 

EN 381 CODE VESTIMENTAIRE POUR LES UTILISATEURS DE SCIES À CHAÎNE TENUES À LA MAIN

La loi réglemente la façon dont les vêtements de protection pour les tronçonneuses devraient être, et quelles spécifications doivent être respectées par chaque partie de ces vêtements:

  • EN381-5: Spécifications pour la protection des jambes
  • EN381-7: Spécifications du gant de protection
  • EN381-9: Spécifications pour guêtres de protection
  • EN381-11: Spécifications des gaines de protection

En fonction de la vitesse de la tronçonneuse, le produit entre dans l'une des 4 classes:

  • CLASSE 0: 16 mètres por segundo
  • CLASSE 1: 20 mètres por segundo
  • CLASSE 2: 24 mètres por segundo
  • CLASSE 3: 28 mètres por segundo

 

LA BASE D'UN SYSTÈME DE PROTECTION CONTRE LES CHUTES

Point d'ancrage et connecteur

Point d'ancrage: Point où le système de protection contre les chutes est solidement ancré (ruban d'ancrage, trapèze, ligne de vie, etc.).

  • Doit avoir une résistance >10kN pendant au moins trois minutes (EN795 Classe B).
  • Il doit être à une hauteur suffisante pour éviter, en cas de chute, l'impact de l'opérateur au sol ou d'une structure sous le plan de travail.

Connecteur: Elément de connexion dans les systèmes de protection contre les chutes, c'est-à-dire les systèmes d'arrêt des chutes, d'accès par corde, de rétention et de sauvetage.

  • Doit avoir une résistance > 15kN pendant au moins trois minutes EN362.

Harnais antichute

En cas de chute, vous devez être en mesure de tenir l'opérateur et de garantir un arrêt sans causer de blessures.

Les seuls systèmes d'arrêt des chutes capables de soutenir une personne en cas de chute et de garantir un arrêt complet sont ceux qui sont équipés de sangles et de sangles de cuisse conformément à la norme EN361.

Il doit être choisi en fonction du travail à faire et du lieu où il sera effectué

Tous les points d'attache du harnais doivent avoir une résistance supérieure à 15 kN pendant au moins 3 minutes EN361 et EN358.

Dispositifs de connexion

Élément qui relie le harnais au point d'ancrage ou au connecteur (corde antichute, dispositif rétractable, etc.).

  • Vous devez limiter la chute et ils seront sélectionnés en fonction du travail à effectuer.
  • La hauteur de la chute possible doit être calculée pour déterminer le dispositif de raccordement requis.

La norme

  • EN353-1 Dispositifs guidés sur une ligne d'ancrage rigide.
  • EN353-2 Dispositifs guidés sur une ligne d'ancrage flexible.
  • EN354 Éléments d'amarrage.
  • EN355 Absorbeurs d'énergie.
  • EN358 Systèmes de positionnement au travail.
  • EN360 Antichute à rappel automatique.
  • EN361 Harnais antichute.
  • EN362 Connecteurs.
  • EN795 (b) Dispositifs d'ancrage - Classe B.
  • EN363 Systèmes de détention.
  • EN813 Harnais avec sangles de cuisse.
  • EN1149 Propriétés électrostatiques.
  • EN1496 Antichutes individuels / engins de sauvetage

Guide pour choisir le bon harnais antichute

Harnais d'attelage dorsal

  • Point d'ancrage pour un harnais antichute
  • Permet de connecter n'importe quel système d'arrêt des chutes
  • Ne convient pas aux travaux suspendus

Harnais de fixation avant

  • Raccordement du système à la fermeture avant du système anti-effraction
  • Peut être utilisé pour la récupération par l'opérateur

Anneaux d'attelage de poitrine

Les deux anneaux doivent être reliés à un mousqueton pour qu'un dispositif antichute puisse être relié.
Adapté à diverses applications en hauteur et dans des espaces confinés

Anneaux d'attelage latéraux pour le positionnement

  • Utilisé pour les travaux de positionnement
  • Vous permet de garder le travailleur en position de faire le travail.
  • Ne peut pas être utilisé pour arrêter les chutes

Point d'engagement pelvien

  • Utilisé dans le cas de travaux de suspension réalisés en position ou nécessitant un point d'ancrage bas.

Guide de sélection de l'appareil approprié

SYSTÈME DE PRÉVENTION DES Chute (selon EN358)

Fonctionne sur les poteaux et similaires

Courroie de positionnement en combinaison avec un cordon de positionnement.

Une alternative peut être un harnais complet avec une ceinture de positionnement. Dans ces cas, la position du travailleur en danger de chute ne doit pas dépasser 50 cm.

SYSTÈMES DE RISQUES DE Chute (selon EN363)

Travail sur plates-formes et échafaudages, travail sur fenêtres, travail en hauteur sans protection adéquate, travail avec mouvements latéraux ancrés à une ligne de vie horizontale:

Harnais antichute avec fixation dorsale/avant ou harnais avec ou sans ceinture de positionnement attachée à un dispositif disis- pador avec absorbeur d'énergie hauteur minimale requise 6 m.

Travaux d'escalade et de descente (façades, poutres, plafonds et autres surfaces inclinées, mâts, escaliers):

Harnais antichute avec fixation dorsale/avant et dispositif antichute coulissant (antichute).

Hauteur minimale requise: 2 mètres.

Travaux sur échafaudages et plates-formes, travaux en puits, réservoirs ou silos, montage d'échafaudages avec point d'ancrage fixe en haut, travaux avec déplacements en ligne horizontale et verticale avec ancrage dans une ligne de vie:

Harnais dorsal avec ou sans ceinture de positionnement, fixé à un dispositif d'enroulement avec bande textile ou câble en acier avec mousqueton. Hauteur minimale requise: 2 mètres.

Guide pour la révision d'un dispositif d'arrêt de chute

La norme EN365:2005 spécifie que le contrôle périodique doit être effectué au plus tard 12 mois (uniquement s'il n'y a pas eu d'accident) par des personnes compétentes et dans le strict respect des procédures de contrôle périodique du fabricant. Il est recommandé de maintenir une feuille de contrôle pour chaque composant du système.

NORME / TAILLE

Taille

Le client doit utiliser ces tableaux pour confirmer la taille dont vous avez besoin et s'assurer que vous pouvez porter nos vêtements.

Les mesures que nous fournissons dans les tableaux sont des mesures anatomiques, prises sur le corps humain nu et non sur le vêtement en tant que tel. Lorsque nous fabriquons un vêtement, nous devons ajouter un mou pour obtenir le confort et la commodité désirés. Ce jeu varie en fonction de la conception, du tissu, du sexe, etc. En le transformant en un vêtement plus ou moins ajusté.

Télécharger les tableaux des mesures indicatives pour l'habillement et la chaussure.


Gants de protection

Le client doit utiliser ce guide pour confirmer la taille des gants nécessaires.
Pour ce faire, vous devez télécharger le fichier ci-dessous et l'imprimer à pleine échelle. Une fois imprimé, placez votre main sur le gabarit pour choisir la taille qui vous convient le mieux.

Téléchargez le gabarit de la taille des gants pour trouver votre taille.

PROTECTION DE LA TÊTE

EN397 CASQUES DE SÉCURITÉ INDUSTRIELS

Le règlement précise les exigences physiques et de performance, les méthodes d'essai et les exigences de marquage pour les casques de sécurité industriels.

Les casques sont essentiellement destinés à protéger le porteur contre les chutes d'objets et les lésions cérébrales et les fractures du crâne qui pourraient en résulter. Le port du casque de sécurité est obligatoire pour tous les travaux qui peuvent causer des blessures à la tête par chute d'objets.

Selon la norme EN397, le casque de sécurité industriel se compose d'un capuchon extérieur et d'un fourreau intérieur. L'effet protecteur du casque est basé sur sa capacité à atténuer les impacts des objets sur lui par déformation plastique et élastique, ainsi que sur sa résistance à la perforation d'objets pointus ou pointus.

Chaque casque doit porter une marque estampillée ou imprimée qui indique les renseignements suivants:

  1. Norme européenne (EN397).
  2. Marque du fabricant.
  3. Année et trimestre de fabrication.
  4. Type de coque.
  5. Taille.
  6. Matériau de fabrication de la coque.

Salut! Si vous avez des questions, vous pouvez écrire à notre numéro WhastsApp

WhatsApp Reysan
Reysan Atlantic
Chat WhatsApp